Aller au contenu

[Communication] Communiquer à l’aide des métaprogrammes


Salut les RH de Demain ! Dites-moi, vous aussi vous avez parfois du mal à comprendre la façon de penser de vos interlocuteurs ?

Et, si je vous dis que tout cela est à cause de leurs métaprogrammes, vous me comprenez ?

Après avoir lu cet article vous saurez :

 Trouver et comprendre les filtres de vos interlocuteurs !

Adapter votre vision du monde pour mieux vous faire comprendre !

 Vous faire comprendre plus facilement !

Porter un regard différent sur les autres !


[PNL] Mieux se connaître grâce aux métaprogrammes !

communiquer à l'aide des métaprogrammes
communiquer à l’aide des métaprogrammes

Avant de commencer cet article, je vais vous demander de prendre un stylo et du papier et de répondre rapidement à ces 4 petites questions et ne faites pas semblant, je vous surveille ! 🙂

  • A partir de combien de minutes écoulées estimeriez-vous être en retard ?
  • A partir de quelle température estimeriez-vous qu’il fait chaud ?
  • Si vous aviez le pouvoir de changer le Code de la route, à quelle vitesse maximale autoriseriez-vous la conduite sur autoroute ?
  • Quel salaire mensuel aimeriez-vous avoir ?

Maintenant cliquez ici pour découvrir mes réponses :

Mes réponses

 

Vous êtes sans doute surpris à la lecture de mes réponses et c’est normal car NOUS NE POSSÉDONS PAS TOUS LE MÊME LANGAGE, pour être précis nous ne plaçons pas notre CURSEUR D’ANALYSE DE LA VIE AU MÊME NIVEAU.

Je suis sûr que vous en avez déjà fait l’expérience à de multiples reprises. N’avez-vous jamais remarqué que pour deux amis qui ont le même salaire, un vous dira qu’il ne touche pas assez d’argent alors que l’autre vous dira que son salaire est plus que convenable ? N’avez-vous jamais entendu un ami vous dire qu’il s’en moque du regard des autres alors que pour vous ce regard est tout simplement essentiel ?

Des exemples comme cela je pourrai vous en donner des dizaines et des dizaines mais ça va rapidement devenir lourd… d’ailleurs, pour vous des dizaines d’exemples c’est trop ou pas assez ? 🙂

Les métaprogrammes

Maintenant je pense que je vous ai assez illustré le sujet pour qu’on s’y attarde plus en détails alors découvrons ensemble CE QUE SONT LES MÉTAPROGRAMMES et pourquoi ils vont CHANGER VOTRE APPROCHE MÊME DE LA COMMUNICATION ainsi que votre COMPRÉHENSION DE LA PSYCHOLOGIE HUMAINE.

La PROGRAMMATION NEUROLINGUISTIQUE (ou PNL pour les intimes) nous a permis d’identifier différents FILTRES au travers desquels nous voyons et comprenons le monde qui nous entoure.

Ces filtres sont 100 % INCONSCIENTS (enfin, bientôt plus pour vous si vous poursuivez la lecture de cet article). Ils ORIENTENT clairement notre PERCEPTION, notre TRAITEMENT et notre façon de TRANSMETTRE n’importe laquelle des informations que nous recevons.

Bon, vous l’aurez compris, ce sont ces filtres que la PNL appelle métaprogrammes (c’est toujours plus sympa d’utiliser des termes techniques, les médecins ne diront pas le contraire 🙂)

Découvrez vos métaprogrammes

communiquer à l'aide des métaprogrammes
communiquer à l’aide des métaprogrammes

Nous allons procéder à un petit test alors munissez-vous à nouveau d’un crayon et d’un papier (oui encore).

Regardez l’image ci-contre et écrivez toutes les relations que vous percevez entre ces trois pièces, chacune des relations que vous trouvez !

Alors qu’avez-vous remarqué ?

Bon, si vous reprenez la lecture c’est que vous avez terminé votre petit exercice .

Je vous ai demandé de LISTER TOUTES LES RELATIONS que vous trouvez entre ces trois pièces. Maintenant, prenez du recul et EXAMINER l’ensemble de vos réponses puis classez-les de la façon suivante : d’une part, listez toutes les RESSEMBLANCES que vous avez notées et d’autre part, toutes les DIFFÉRENCES .

Pour la plupart des personnes, ce sont les RESSEMBLANCES qui sont identifiées le plus rapidement : dans cette image, on a par exemple le fait que ces trois pièces sont des euros, que toutes les pièces sont rondes, qu’elles sont faites de métal, qu’elles servent toutes de moyens de transaction et j’en passe.

Mais certaines personnes (dont je fais partie) perçoivent avant tout des DIFFÉRENCES entre ces trois objets : les pièces ont une taille différente, elles n’ont pas la même valeur, leur couleur est différente, l’une d’entre elles est retournée et j’en passe là aussi.

Félicitations ! Vous venez de découvrir le premier métaprogramme d’une très longue liste : le métaprogramme : ASSOCIATIF / DISSOCIATIF.

Les ASSOCIATIFS sont les personnes qui REMARQUENT EN PREMIER LES SIMILITUDES quand on leur demande de faire une COMPARAISON ENTRE DEUX OU PLUSIEURS PERSONNES OU OBJETS alors que les DISSOCIATIFS eux remarquent TOUT CE QUI DIFFÈRE.

Ceci n’est qu’un métaprogramme parmi une très longue liste. Dans la suite de cet article, je vais vous présenter les métaprogrammes qui sont, selon moi, les plus importants à connaître, alors préparez-vous à connaître vos filtres inconscients et à faire partie des rares personnes qui sont capables de les identifier.

Les métaprogrammes à connaître

Le cadre de référence interne / externe

RÉFÉRENCE INTERNE

Une personne qui a un cadre de référence interne a tendance à PRENDRE SES DÉCISIONS PAR ELLE-MÊME, elle ne va pas chercher à avoir l’approbation d’autrui pour agir.

Les personnes appartenant à ce cadre sont assez butées sur leurs idées, il est compliqué de les faire changer d’avis car la volonté du changement doit venir avant tout d’une prise de conscience personnelle.

RÉFÉRENCES EXTERNE

Un Référent externe a BESOIN DE SE RÉFÉRER AUX AUTRES AVANT D’AGIR, il cherchera toujours à recueillir les avis de tierces personnes avant de prendre ses décisions.

Si bien qu’un Référent externe éprouvera souvent certaines difficultés à passer à l’action, il risque de se contenter d’écouter tout le monde sans pour autant agir. Pour lui c’est souvent le dernier qui lui donne son avis qui a raison.

Le branchement interne / externe

BRANCHEMENT INTERNE

Un individu qui est branché en interne aura TENDANCE A DÉFORMER LES INFORMATIONS QU’IL REÇOIT de la part des autres. Il risque de régulièrement percevoir ces informations au travers de sa propre subjectivité.

Par exemple, une personne qui dit à un branché interne « Je ne peux pas être disponible demain, j’ai un imprévu » risque de voir ses paroles interprétées comme un « je ne veux pas te voir ».

BRANCHEMENT EXTERNE

De son côté, un individu branché en externe va majoritairement RECEVOIR ET ANALYSER TOUTE INFORMATION QU’ON LUI TRANSMET DE FAÇON TOTALEMENT OBJECTIVE. Il se détache facilement de toute influence émotionnelle à ce niveau.

L’optimiste / le pessimiste

L’OPTIMISTE

Un Optimiste voit toujours le BON CÔTÉ DES CHOSES, il va toujours chercher la solution à tout problème qui se présente à lui.

LE PESSIMISTE

Le Pessimiste c’est l’inverse, il va TOUJOURS DÉPEINDRE LE PIRE PORTRAIT POSSIBLE de tout ce qui se présente à lui. Il va toujours se dire que, ce qu’on lui demande de faire est impossible, infaisable, au-delà de ses compétences.

L’évitement / le aller vers

ÉVITEMENT

Une personne qui est dans l’évitement va AGIR POUR ÉVITER QUELQUE CHOSE , typiquement : « je vais à l’école pour éviter d’être au chômage » ou « je vais faire le ménage pour éviter d’être malade ».

ALLER VERS

Quelqu’un qui se place dans l’aller vers aura plutôt tendance à AGIR POUR TROUVER QUELQUE CHOSE : « je vais à l’école pour développer mes connaissances », « je vais faire le ménage pour avoir une maison propre ».

Plaisir / obligation

Ce métaprogramme a deux niveaux d’interprétation, il décrit :

  • La FAÇON DONT UNE PERSONNE ABORDE LES TÂCHES QUI LUI SONT CONFIÉES : Les tâches seront perçues comme un plaisir ou comme une obligation.
  • La FAÇON DONT UNE PERSONNE HIÉRARCHISE SES PRIORITÉS personnelles et professionnelles : Va-t-elle commencer par faire ce qui lui plaît ou ce qui lui est imposé ?

Passé / présent / futur

Ce métaprogramme détermine PAR QUEL PRISME ON ABORDE NOTRE EXISTENCE, au travers du prisme du passé, du présent ou du futur :

PASSÉ

Une personne vivant dans le passé sera généralement NOSTALGIQUE. Elle PRENDRA POUR RÉFÉRENCES SES EXPÉRIENCES PASSÉES. Ces personnes parlent souvent du « bon vieux temps ».

PRÉSENT

Quelqu’un qui vit dans le présent peut avoir DES DIFFICULTÉS A SE PROJETER ET A SE FIXER DES BUTS A ATTEINDRE. Il vit en quelque sorte au jour le jour.

FUTUR

Quelqu’un qui se place dans le futur peut avoir DU MAL A APPRÉCIER LE MOMENT PRÉSENT, à être satisfait des minutes qu’il vit à l’instant T.


communiquer à l'aide des métaprogrammes
communiquer à l’aide des métaprogrammes

« Je dois aller plus souvent sur rhdedemain.com, je dois aller plus souvent sur rhdedemain.com, je dois aller plus souvent sur rhdedemain.com, je dois aller plus souvent sur rhdedemain.com, je dois aller plus souvent sur rhdedemain.com; je dois… » – Bart Simpson


Créatif / processus

CRÉATIF 

Un Créatif aime LAISSER LIBRE COURT A SON IMAGINATION, il aime sortir des sentiers battus et des normes qu’on lui impose pour donner vie à ses propres idées.

Laissez un livre de cuisine à un Créatif et il le refermera aussitôt pour créer sa propre recette.

PROCESSUS

Une personne axée sur les processus, pour reprendre l’exemple de la cuisine, va suivre la recette de A à Z, respecter toutes les posologies au centigramme près. C’est le type de personne qui AIME LES PROCÉDURES, LES MANUELS, LES INSTRUCTIONS.

 

Global / Spécifique

GLOBAL

Un Global VOUS PARLE EN ALLANT DROIT AU BUT. Vous lui demandez de trouver une solution à un problème, il va vous donner sa solution sans vous exposer la logique de sa pensée.

Vous êtes en vacances et vous demandez votre chemin à un Global sa réponse sera grosso modo

« Vous prenez à droite, dans 200 m vous tournez à gauche puis au bout de la rue, au rond-point, deuxième sortie et vous y êtes ».

SPÉCIFIQUE

Le Spécifique est TRÈS POINTILLEUX ET PASSIONNÉ PAR LES DÉTAILS même par ceux sans réelle importance . Si vous demandez à un Spécifique de trouver la solution à un problème vous aurez droit a une explication complète et à tout le cheminement qu’il a eu pour en arriver à cette solution.

Et si on reprend l’exemple du chemin, pour vous donner exactement la même direction, un Spécifique vous dira plutôt :

« Vous prenez à droite, dans 200 m vous allez voir une petite boulangerie, qui fait d’ailleurs du très bon pain, à sa hauteur, vous allez tourner à gauche puis au bout de la rue, vous allez remarquer sur votre gauche un petit lotissement appelé « les mirabelles » et juste après ce lotissement vous allez arriver à un rond-point très fleuri, très bien décoré et avec de jolis animaux en bois dessus. Vous vous engagez sur ce rond point et vous prenez la deuxième sortie, celle où se trouve notre Eglise et vous voilà arrivé. Par contre faites attention car le stationnement est payant à cet endroit, sauf entre midi et deux heures ».

Vous voyez quand on entend le terme métaprogramme on pense tout de suite à des trucs incompréhensibles… alors que dans les faits c’est un outil super-accessible et simple, d’ailleurs j’en mettrai ma main à couper que vous vous êtes reconnus et que vous avez reconnu certaines de vos connaissances rien qu’à la lecture des métaprogrammes présentés.

Mais bon, c’est bien beau de reconnaître ces filtres mais maintenant il va falloir passer à la phase d’application de ce que nous venons d’apprendre, n’est ce pas ?!

Pourquoi vous devez vous entraîner à repérer les métaprogrammes de vos interlocuteurs ?

Très bonne question n’est ce pas ?

-> Pour communiquer bien plus efficacement

communiquer à l'aide des métaprogrammes
communiquer à l’aide des métaprogrammes

Comme pour le DISC (je vous invite d’ailleurs à découvrir ou redécouvrir mon article sur le sujet en cliquant sur le lama ci-contre), la maîtrise des métaprogrammes vous permettra de réellement CERNER VOS INTERLOCUTEURS , de COMPRENDRE COMMENT ILS PARLENT, COMMENT ILS FONCTIONNENT.

Vous pourrez ainsi, tel un caméléon, vous ADAPTER à la personne qui vous parle, employer ses mots, ses métaphores, … Bref, lui parler au travers de ses propres filtres et à partir de là vous verrez, tout sera plus simple.

Vous saurez utiliser des mots qui PERCUTENT, qui RECONFORTENT, qui auront du SENS et vous n’aurez plus de difficulté pour vous faire comprendre et pour voir vos demandes acceptées.

Faites partie de ces personnes qui ne restent pas coincées dans leur façon de communiquer. Ouvrez votre esprit à la communication des autres et je vous garantis que vos relations humaines ne seront plus les mêmes, que vos échanges passeront à un niveau supérieur et que l’image que les autres se feront de vous n’en sera que meilleure.

-> Car c’est un véritable jeu

Oui, vous avez bien lu, apprendre à mieux communiquer peut être un véritable jeu.

C’est vraiment drôle et fun de s’amuser à cerner la personne qui vous parle. Tel Sherlock Holmes vous pourrez porter un REGARD TOTALEMENT NEUF sur votre interlocuteur. Vous allez vous placer dans un UNIVERS DIFFÉRENT où chaque parole prononcée aura bien plus de sens pour vous.

Vous regarderez les autres au travers du prisme de votre curiosité. Chaque mot, chaque tournure de phrase, chaque métaphore seront autant d’indices qui vous permettront de RENTRER DE PLUS EN PLUS DANS L’INCONSCIENT de la personne qui vous fait face. Petit à petit, vous allez redécouvrir vos proches, vos amis, vos collègues. Petit à petit, vous comprendrez pourquoi certains de vos points de vue divergent. Petit à petit, vous allez comprendre la source de certaines disputes.

En résumé, vous vous amusez, tout en en apprenant plus sur les autres et ça c’est fantastique !

En pratique

Apprendre à écouter

Bon, d’accord c’est un outil puissant et fun à utiliser mais concrètement, comment faire pour le mettre efficacement en pratique ?

C’est très simple à la condition de savoir être patient.

Déjà, il va vous falloir APPRENDRE OU RÉAPPRENDRE À ÉCOUTER LES AUTRES. Écouter c’est vraiment être concentré sur chaque parole de votre interlocuteur. Ce n’est pas penser à votre future réponse alors que l’autre n’a pas encore fini de parler.

Apprendre à écouter, c’est peser tous les mots qu’on vous dit, leur tournure, leur emploi dans la phrase et j’en passe. C’est analyser les gestes de la personne qui vous parle, ses intonations de voix, ses silences.

Alors, pour commencer, prenez le temps nécessaire afin d’apprendre ou de réapprendre à écouter avant de passer à l’analyse des métaprogrammes.

Plan d’action

L’apprentissage n’est pas un sprint mais une course de fond. Il ne faut pas vous précipiter, il faut que vous preniez le temps nécessaire pour maîtriser chaque métaprogramme.

Ne cherchez surtout pas, dès demain, à analyser les gens au travers de l’ensemble des métaprogrammes que nous avons vu ensemble, non. Cela serait totalement contre-productif et démotivant pour vous.

Comprenez bien un métaprogramme, familiarisez-vous avez lui puis passez à l’analyse des personnes autour de vous.

Je vous conseille de commencer par vos proches car vous connaissez déjà plus ou moins leurs métaprogrammes grâce à la lecture de cet article. Profitez-en pour valider ce que vous pensez, pour vérifier qu’ils ont bien ce filtre que vous leur avez identifié.

Une fois que vous avez validé votre hypothèse de base, adaptez votre langage, vos mots et vos phrases en fonction de ce filtre et observez les réactions. Ensuite, utilisez le filtre opposé et observez à nouveau les réactions engendrées.

Jouez de ces filtres pour voir comment ils agissent sur la personne à qui vous parlez.

Conclusion

Bien communiquer ce n’est pas faire de grands changements, c’est savoir ajuster quelques paramètres précis pour faire en sorte que nos messages passent mieux.

Chaque jour, pensez aux métaprogrammes et essayez de vous en servir intelligemment. Au début, cela sera tout sauf naturel pour vous mais à terme ça deviendra une réelle seconde nature et vous adapterez votre communication sans même vous en rendre compte.

Partage ces connaissances :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez GRATUITEMENT "7 LOIS DU TEMPS A MAÎTRISER POUR RÉUSSIR SES ETUDES EN RH"